La guerre du Golfe est un conflit qui oppose, du 2 août 1990 au 28 février 1991, l'Irak à une coalition de 35 États, dirigée par les États-Unis à la suite de l'invasion et l'annexion du Koweït par l'Irak. Les besoins en pétrole satisfaisant un nombre croissant de pays, le paroxysme de l'anti-impérialisme, des mouvements pour la paix et la démocratie expliquent une telle intervention. La guerre du Golfe de 1990-1991 ou guerre du Koweït, est un conflit qui opposa l'Irak de Saddam Hussein à une coalition de 34 États, soutenue par l'Organisation des Nations unies entre 1990 et 1991.La victoire prévisible de la coalition entraîna la libération du Koweït dont l'invasion en 1990 par l'armée irakienne avait provoqué le déclenchement du conflit. Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu. Depuis 1991 en Irak, les cas de cancer et de leucémies ont été multipliés par 50, et de très nombreux bébés naissent avec des leucémies, des cancers ou des malformations semblables à celles … Ensuite une attaque terrestre limitée lancée à partir de l'Arabie saoudite pulvérisa les forces armées irakiennes ; les pertes, très réduites par rapport aux prévisions de la coalition, furent dues pour un quart au feu ami. La volonté pour les anciens États satellites de l'URSS de démontrer leur aptitude à intervenir sans Moscou est également un facteur d'intervention. L'énorme diminution des exportations de pétrole de ces deux pays de l'OPEP est autant de bénéfices pour l'Arabie Saoudite et le Koweït, auprès desquels l'Irak est respectivement endetté à hauteur de 45 milliards de dollars américains et de 15 milliards de dollars. De nombreuses nations rejoignent la coalition, y compris la France, ce qui en fait la plus grande alliance militaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Tous droits réservés. Cependant, la couverture de la guerre a surtout profité à la jeune chaîne CNN. Propagande et désinformation font varier les estimations de 4 000 à 400 000 morts », Selon le ministère des Affaires étrangères israélien, deux personnes ont été tuées par des frappes de missiles, quatre ont souffert de crises cardiaques pendant les tirs, et sept personnes sont mortes en raison de l’utilisation incorrecte des kits conçus pour se protéger en cas de guerre atomique, biologique ou chimique. Une grande majorité des réseaux de télévision ont compté sur les informations et les images fournies par l'armée. Malgré la brièveté de la guerre, les communications de l'administration américaines pendant la guerre du Golfe ont été importantes. A commencer par le fameux « Saddam Hussein-Hitler », employé dès le 2 août par Margaret Thatcher à la. Contexte de la guerre du Golfe a. Entraînement des forces britanniques, 6 janvier 1991. Ces gens sont trop tribaux pour être contrôlés par une démocratie.L’Amérique ne peut pas imposer ses façons de faire à l’Irak et ce fut une erreur que de l’attaquer unilatéralement. Ayant tiré les leçons de la guerre du Viêt Nam, le Pentagone a pris le contrôle de la diffusion des informations, en imposant certaines restrictions à la couverture de la presse[33]. Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Pour le colonel Kenneth Rizel (2001[23]), l'application de la théorie des cinq cercles du colonel John A. Peut-être 100 000 civils sont ainsi morts indirectement, selon lui, tandis que le taux de mortalité infantile doublait[12]. La guerre du Golfe apparaît comme le premier conflit important qui suit cette période de tensions qua été la Guerre froide. C’était la première fois, dans le cadre d’un événement tel qu’une guerre, que des journalistes devaient être escortés pas des responsables militaires[35]. Ainsi, selon lui, cette campagne aérienne aurait permis d'éviter nombre de « dégâts collatéraux », ne faisant que 3 000 morts chez les civils de façon directe malgré le largage de 88 000 tonnes de bombes en 43 jours[23] (davantage que ce qui fut largué en 1943 par les Alliés). Pour la première fois, la population a pu assister en direct à des scènes inquiétantes de la guerre. Une source non confirmée, la Bibliothèque des Émeutes, annonce un bilan de 750 000 morts dans cette guerre civile. 81 aéronefs (dont 48 américains, 7 britanniques et 3 saoudiens) sont détruits[10]. Les Jedi SWU sont heureux de vous accueillir sur Steam ! Aide mots fléchés et mots croisés. Au total, dans toute l'opération Tempête du Désert, les pertes de la coalition sont de 240 morts et 776 blessés, qu'il convient d'additionner avec les 138 soldats tués et 2 978 blessés hors combat, dans divers accidents, depuis Bouclier du Désert ; 41 militaires alliés étaient par ailleurs prisonniers des Irakiens.  | Informations Lors de la guerre du Golfe de 1990-1991, la coalition internationale utilisa sa suprématie aérienne pour détruire le complexe militaro-industriel de l'Irak. Menu . Contingents Arabes : 13 morts, 43 blessés. Opérations Desert Shield et Desert Storm Ce qui constitue en réalité une deuxième guerre du Golfe (cf. Aux premiers jours du bombardement, les correspondants de CNN et leurs équipes ont été capables de réaliser un reportage radio en direct depuis une de leurs chambres à l'hôtel Rachid. Guerre de Troie, guerres des cultures et guerres du Golfe: Les usages de l« Iliade » dans la culture écrite américaine contemporaine (ECHO t. 11) (French Edition) Mar 5 2014 MOLODIJ Marc MONTUSO Theo Mise en perspective - hyperpuissance capable d'instaurer un nouvel ordre mondial - Koweït = région pétrolière = économie Invasion par Saddam Hussein Montée de l'extremisme religieux Départ des réfugiés (pas de "guerre propre") Finalement, la guerre En d’autres mots, les gens ont pu voir un missile en action. Les chiffres des pertes irakiennes varient très largement selon les sources[1]. De haut en bas et de gauche à droite : des, Endettement irakien et différend pétrolier, Pertes militaires de la coalition occidentale, « impossible d'avancer des statistiques sérieuses sur les pertes irakiennes. La guerre civile libanaise touche à sa fin et l'URSS s'est retirée d'Afghanistan. Golfe en 2 lettres. Selon ce rapport, le taux de mortalité à l'accouchement était passé de 50 pour 100 000 en 1989 à 117 en 1997, tandis que le taux de mortalité infantile (compris pour inclure les enfants de moins de 5 ans), passait pendant la même période de 30 pour 1 000 à plus de 97 pour 1 000[15]; entre 1990 et 1994, il avait été multiplié par 6[13]. La prévalence de la thyphoïde était passée d'environ 1 600 cas en 1990 à plus de 24 000 en 1994[13]. Prisonniers de guerre irakiens à la fin de la guerre. Ruth Blakeley, Department of Politics, University of Bristol, 2001 (Revised in February 2003), United Nations Report. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Lors de la marée noire due à l'ouverture volontaire du terminal de Mina al Ahmadi par l'Irak le 20 janvier 1991, 800 000 tonnes de pétrole brut se répandirent dans le golfe Persique et polluèrent les côtes koweïtiennes, saoudiennes et iraniennes. On n'a aucun chiffre officiel sur les pertes civiles irakiennes, mais il faut différencier les morts directement dues aux bombardements (« dégâts collatéraux ») des morts causées par la destruction d'infrastructures civiles (installations électriques, services de distribution d'eau potable, etc.). Language.  | Dernières modifications. Online shopping for Books from a great selection of Sociology, Political Science, Linguistics, Anthropology, Special Groups, Gender Studies & more at everyday low prices. Le « brouillard de guerre » rend les estimations des pertes humaines irakiennes très approximatives. Les jeux de lettre français sont : Une des particularités de la guerre est le nombre important de pays (34) y ayant participé, qui plus est, tous à l'encontre du camp irakien. Plus qu'aucun affrontement récent, la guerre du Golfe a en effet été déterminée par un ensemble de figures préalables, d'associations fantasmatiques a priori étrangères à la donne initiale. 10 janvier 1991 : selon un sondage, 47 % des Américains étaient favorables à la guerre et 46 % s'y opposaient, alors qu'en août 1990, juste après l'invasion du Koweït, ils étaient 73 % à se déclarer prêts à la guerre. Forces égyptiennes, syriennes, omanaises, koweïtiennes et françaises lors d'une revue le 8 mars 1991 après la victoire. Douglas Kellner (en), professeur à Columbia, affirma en 1992 qu’à cause des médias, la guerre avait été perçue comme un récit passionnant. La visibilité fut réduite de 25 à 4 km dans la région et il y eut une chute de la température jusqu'à -10 °C. Il soutint également qu’au-delà de la guerre, il y avait un déséquilibre dans le traitement de l'information par les grandes chaînes de télévision et les autres médias[36]. La victoire prévisible de la coalition entraîna la libération du Koweït dont l'invasion en 1990 par l'armée irakienne avait provoqué le déclenchement du conflit. Concernant les pertes matérielles irakiennes, la DIA donne le bilan suivant en juin 1992[1] : Un autre bilan donne 139 avions (plus 114 réfugiés en Iran), huit hélicoptères, 74 bateaux, 2 089 chars, 856 véhicules de transport, 2 140 pièces d'artillerie. La guerre du Golfe fut également l'occasion de critiques sur l'influence des médias dans la perception de la guerre. Quelles sont les raisons de ce conflit ? CommeUneFleche.com Accueil Rechercher. Warden III durant la guerre, en ciblant les infrastructures matérielles et en préconisant l'usage de bombardements stratégiques couplés à des bombes guidées, aurait connu un succès indéniable, bien qu'elle fût moralement problématique. Selon le colonel Kenneth Rizel (2001[12]), l'application de la théorie des cinq cercles du colonel John A. En savoir plus. La Guerre du Golfe a généré une nouvelle entité pathologique : le Syndrome de la guerre du Golfe. ○   Lettris Location. Un bombardement mené par des F-111 de l'USAF pour limiter l'écoulement du brut et incendier le pétrole ainsi que les mesures prises telles que des barrages flottant ont limité les dégâts. Sur le quart sud du Koweït, une fumée noire s'éleva à 600 mètres du sol. Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID). Le général français Maurice Schmitt, Chef d'État-Major des armées, estime que moins de 5 000 civils irakiens ont été tués par les bombardements de la coalition[1]. Adoptée par 12 voix contre 2 (Cuba, Yémen) et 1 abstention (la Chine), c'est la première résolution de l'ONU à autoriser le recours à la force depuis la guerre de Corée (1950)[16]. De même, ils redoutent peu l'arrivée d'un régime islamiste hostile aux Occidentaux, de par la faible influence de l'Iran et les bonnes relations en façade entre la république islamique du Pakistan et les États-Unis. Le dernier puits fut éteint le 6 novembre 1991. Elle a eu lieu à un moment où les progrès technologiques de la télévision la mettaient en mesure de présenter instantanément et en direct, des images de n’importe où dans le monde. L'organisation mondiale de la santé (OMS) n'enregistrait aucun cas de choléra en 1990, plus de 1 200 en 1991 et plus de 1 300 en 1994[13]. Elle oppose une coalition de 34 Etats soutenu par L’Organisation des Nations Unis (ONU fondé en 1945, précurseur 1919 traité de Versailles) et Irak (Saddam Hussein). 1. Cette réduction drastique est due à la fois aux bombardements aériens et aux sanctions économiques appliquées ensuite par l'ONU (résolution du Conseil de sécurité des Nations unies no 661 ; la résolution 687 d'avril 1991 permettait l'envoi de denrées alimentaires et de fournitures médicales, mais pas des matériaux nécessaires à la reconstruction du réseau électrique et d'eau potable)[27]. En revanche, la destruction des usines hydroélectriques et autres installations électriques, qui a permis d'anéantir les capacités de command and control de l'armée irakienne, a provoqué l'explosion d'épidémies de gastroentérites, de choléra et de typhoïde, en empêchant le fonctionnement des centres de traitement d'eau potable et d'eau usagée. Aucun bilan global n'est également donné par le gouvernement irakien[1],[5]. Un autre rapport de l'ONU, de 1999[29], souligne les effets à plus long terme de cette campagne de bombardements qui a anéanti la plupart des infrastructures nécessaires à la survie de la société (eau, électricité, hôpitaux, etc.). LIrak est très endetté à la fin … Jouer, Dictionnaire de la langue françaisePrincipales Références. Avant la guerre, en 1990, l'Irak produisait environ 8 900 millions de watts; en 1999, ce chiffre avait été réduit à 3 500[13]. Révisez en Première L : Etude de cas La guerre du Golfe (1990 - 1991) avec Kartable ️ Programmes officiels de l'Éducation nationale La guerre du Golfe vient de débuter. Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent. hal-01571608. ○   Boggle. Cela faisait plus de 23 ans et la Guerre des 6 jours qu'aucune annexion ne s'était produite. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web ! La guerre du Golfe de 1990-1991 ou guerre du Koweït, est un conflit qui opposa l'Irak de Saddam Hussein à une coalition de 34 États, soutenue par l'Organisation des Nations unies entre 1990 et 1991. Image de la défaite des forces irakiennes le long de. La guerre du Golfe a généré une nouvelle entité pathologique : le syndrome de la guerre du Golfe. La guerre d'Irak, invasion de ce pays par les États-Unis et leurs alliés en 2003. Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML. Renseignements suite à un email de description de votre projet. La couverture médiatique de la guerre du Golfe a été très importante. [14]. Cette première en a fini des antagonismes Est-Ouest et est démocratique dans le cadre de la perestroïka et de la glasnost. Avec l’aide de nouvelle technologie, la couverture de la guerre a changé, les médias ont eu accès à des innovations militaires, telles que des images obtenues à partir d’armes équipées de caméras[33]. La peur qu'un régime communiste profite de la guerre pour se mettre en place est inexistante chez les capitalistes, et réciproquement. Ils ont été utilisés en ex-Yougoslavie et pendant la première du Golfe. La reconversion de l'économie de guerre en économie de marché s’opère lentement en Irak. It may not have been reviewed by professional editors (see full disclaimer), Toutes les traductions de Guerre du Golfe (1990-1991), dictionnaire et traducteur pour sites web. This entry is from Wikipedia, the leading user-contributed encyclopedia. Au total, dans toute l'opération "Desert Storm", les pertes alliées au combat comprenaient 240 morts et 776 blessés, qu'il convient d'additionner avec les 138 soldats tués et 2 978 blessés hors combat, dans divers accidents, depuis "Desert Shield" ; 41 militaires alliés étaient par ailleurs prisonniers des Irakiens. L'ensemble des nations arabes a estimé au total les pertes financières à 800 milliards de $. Le nombre de soldats irakiens faits prisonniers est officiellement de 86 743 selon la coalition[1]. En plus des destructions dues à tout conflit militaire et de l'impact sanitaire de l'uranium appauvri, il y eut un désastre écologique régional dû à l'incendie de 732 puits de pétroles koweïtiens par les forces irakiennes qui voulaient ainsi obscurcir le ciel dans l'idée de gêner l'activité aérienne de la Coalition et de nuire à l'économie mondiale, environ 20 millions de tonnes de pétrole furent déversées dans le sol. La guerre du Golfe n'a pas eu lieu de Jean Baudrillard ,Le poing de Dieu de Frederick Forsyth ,Golfe. French. Au programme, des parties de jeux Star Wars divers dans une bonne ambiance et remplis de chambrage bon enfant ! Nous contacter Perry M. Smith, « How CNN fought the war: A view from the inside », 1991, New York, Birch Lane Press. L'émir Jaber se réfugie à l'étranger. La volonté pour les Etats-satellites de l'URSS de démontrer leur aptitude à intervenir sans Moscou est également un facteur d'intervention. Ruth Blakeley, Department of Politics, University of Bristol, 2001 (Revised in February 2003). Après la guerre, la plupart des 300 000 Palestiniens vivant au Koweït, soupçonnés de soutien à l'Irak, sont expulsés[31]. Une diminution du cours du baril de pétrole brut d'1 seul cent fait perdre 1 milliard de dollars à l'Irak. Le but de cette censure était d'éviter d’affecter les opinions publiques arabes et de révolter les opinions publiques occidentales, au nom d'une injustice flagrante[35]. Golfe Golfe en 2 lettres. Un autre rapport de l'ONU, de 1999[15], soulignait les effets à plus long terme de cette campagne de bombardements ayant anéanti la plupart des infrastructures nécessaires à la survie de la société (eau, électricité, hôpitaux, etc.). Les grands réseaux de télévision américains (CBS) la présentaient du strict point de vue militaire américain. Point stratégique à l'issue du Golfe, le détroit d'Ormuz avait déjà fait l'objet d'une menace iranienne en 1983, qui avait fait craindre une paralysie du trafic. Annex II of S/1999/356. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'enregistre aucun cas de choléra en 1990, plus de 1 200 en 1991 et plus de 1 300 en 1994[27]. Le rapport d'une mission de l'ONU, dirigée par le sous-secrétaire Martti Ahtisaari et envoyée en mars 1991 pour évaluer les besoins humanitaires de l'Irak, décrivait l'état du pays comme « quasi-apocalyptique » [14]. Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata. Or le Koweït, qui restreint l'accès irakien au Golfe Persique et à fortiori à la mer, produit de plus en plus de pétrole et ne respecte même pas ses quotas. Les États-Unis tirent profit de sa décomposition pour montrer que le futur leader d'un monde unipolaire est proche de l'ONU et aspire à la paix et à la démocratie[8]. Les cookies nous aident à fournir les services. En revanche, la destruction des usines hydroélectriques et autres installations électriques, qui a permis d'anéantir les capacités de command and control (en) de l'armée irakienne, a provoqué l'explosion d'épidémies de gastro-entérites, de choléra et de typhoïde, en empêchant le fonctionnement des centres de traitement d'eau potable et d'eau usagée. Le Conseil de sécurité des Nations unies avait exigé dès le 2 août le retrait des forces irakiennes, puis instaur La livraison est rapide. Avant la guerre, en 1990, l'Irak produisait environ 8 900 millions de watts; en 1999, ce chiffre avait été réduit à 3 500[27]. Endless torment : The 1991 Uprising in Iraq And Its Aftermath, « Bombing Dual-Use Targets: Legal, Ethical, and Doctrinal Perspectives », Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du Règlement par la commission de la Défense nationale et des forces armées en conclusion des travaux d'une mission d'information (sur les conditions d'engagement des militaires français ayant pu les exposer, au cours de la guerre du Golfe et des opérations conduites ultérieurement dans les Balkans, à des risques sanitaires spécifiques, « Dédommagement des 92 « Diambars » décédés pendant l'opération, Activité du Special Air Service durant la guerre du Golfe, Intervention alliée pendant la guerre civile russe, Coalition internationale en Irak et en Syrie, Opérations aériennes de la coalition internationale en Syrie, Interventions militaires des États-Unis dans le monde, List of the lengths of American participation in major wars, Acquisitions territoriales des États-Unis, Covert United States foreign regime change actions, Pertes humaines américaines lors des guerres impliquant les États-Unis, Géopolitique en mer Méditerranée orientale, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Guerre_du_Golfe&oldid=178592147, Article manquant de références depuis août 2017, Article manquant de références/Liste complète, Page géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Conflit militaire géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Forces armées des États-Unis/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, les préparatifs militaires alliés au cours de l'automne, sabotage des puits de pétrole par les soldats irakiens (25-, 100 000 morts dans les bombardements précédant l'offensive terrestre selon une source non officielle du, 100 000 soldats tués (avec une marge d'erreur possible de 50 %) et 300 000 blessés selon une source de la, Entre 25 000 et 150 000 morts d'après d'« autres observateurs », Moins de 5 000 civils tués dans les bombardements, 2 140 pièces d'artillerie détruites sur 3 110, 1 856 blindés légers transporteurs de troupes détruits sur 2 870. Salamon R (2004) [Rhttps://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-01571608/document Rapport de l'enquête française sur la guerre du Golfe et ses conséquences sur la santé ; Répondant à la lettre de mission du 6 juin 2001 adressée par le cabinet du Ministre du Ministère de la Défense] ; [Rapport de recherche INSERM], 286 p., bibliographie p. 276 et 277, tableaux, graphiques. Trouvez guerre du golfe en vente parmi une grande sélection de Militaria sur eBay. L'invasion du Koweït est condamnée par la communauté internationale qui vote la résolution 660 dès le 2 août 1990, puis elle conduit à des sanctions économiques immédiates contre l'Irak. Le 29 novembre 1990, la résolution 678 du Conseil de Sécurité des Nations Unies autorise le recours à la force contre les forces irakiennes, si celles-ci n'ont pas évacué le Koweït au 15 janvier 1991. Les trois principales chaînes télévisées américaines (ABC, CBS et NBC) étaient présentes sur le terrain et ont couvert la guerre en direct. To log into your server, you will need to know your server’s public IP address. La guerre du Golfe n’aura pas lieu parce que si … La typhoïde était passée d'environ 1 600 cas en 1990 à plus de 24 000 en 1994[27]. CommeUneFleche.com Accueil Rechercher. En 1991, entre 4 000 et 400 000 morts irakiens, selon les estimations les plus extrêmes. 1,88 milliard de gallons d'essence ont été consommés sous la juridiction du U.S. Central Command durant les opérations Desert Shield et Desert Storm entre le 10 août 1990 et le 31 mai 1991. Le 25 juillet 1990, Saddam Hussein rencontre l'ambassadeur américain à Bagdad, April Glaspie. Le Koweït et l'Arabie saoudite paient environ 32 milliards de dollars sur les 60 milliards que coûte le conflit. C'est pourquoi ... La coalition s'en mêle ... - Envoie la coalition sur le territoire en janvier 1991, suite à la déclaration de guerre des USA La guerre du Golfe (1990-1991) Les phases militaires Bilan de la guerre -5 août 1990 : Fin de la phase 2 de la guerre. Celle-ci, bien au fait de ce qui se prépare ("nous constatons que vous avez amassé des troupes nombreuses à la frontière"), lui laisse entendre que "les États-Unis n'ont pas d'opinion sur les conflits opposants deux pays arabes"[4]. 35En outre, les moyens spatiaux, notamment de télécommunications, ont occupé une place majeure dans cette « guerre de l’information » que fut aussi, et en grande partie, la guerre du Golfe. Propagande et désinformation font varier les estimations de 4 000 à 400 000 morts »[5]. Selon ce rapport, le taux de mortalité à l'accouchement est passé de 50 pour 100 000 en 1989 à 117 en 1997, tandis que le taux de mortalité infantile (compris pour inclure les enfants de moins de 5 ans), est passé pendant la même période de 30 pour 1 000 à plus de 97 pour 1 000[29]; entre 1990 et 1994, il avait été multiplié par 6[27]. Définition ou synonyme. Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, sanctions économiques immédiates contre l'Irak, Chronologie de la guerre du Golfe (1990-1991), Corps expéditionnaire égyptien durant la deuxième guerre du Golfe, résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, Ports du Koweït#Sabotages durant la guerre du Golfe de 1991. L'ultime casus belli arrive lorsque le Koweït est accusé de forer du côté irakien de la frontière entre les deux pays. J. P. Stucker, J. F. Schank, B. Dombey-Moore. ○   jokers, mots-croisés Soit 44,8 millions de barils en 295 jours [16]. Changer la langue cible pour obtenir des traductions. Quant à l'arrivée d'un régime islamiste hostile aux occidentaux, la faible influence de l'Iran et les bonnes relations en façade entre la république islamique du Pakistan et les États-Unis la rendent peu redoutée. Au Moyen-Orient, à lépoque, lIrak de Saddam Hussein sort dune éprouvante, longue et douloureuse guerre contre lIran qui a duré de 1980 à 1988. Le président américain George Bush déploie les forces des États-Unis en Arabie saoudite et exhorte d'autres pays à envoyer leurs propres armées sur le terrain. Pour le bombardement de l'abri d'Amiriya par l'aviation américaine, les estimations sont d'environ quatre cents morts, tous civils[19]. 1,88 milliard de gallons d'essence ont été consommés sous la juridiction du U.S. Central Command durant les opérations Desert Shield et Desert Storm entre le 10 août 1990 et le 31 mai 1991. L'ensemble des nations arabes a estimé au total les pertes financières à 800 milliards de $. En 1990, la Guerre froide est quasiment finie. Ce sont vos manufacturiers de la défense qui font de l’argent sur cette guerre qui s’éternise avec peu de raison. En 1992, les universitaires américains Robert W. Tucker (en) et David C. Hendrickson donnent les bilans suivants, donnés par différentes sources[1] : En 2002, l'universitaire américain Stephen Alan Bourque chiffre les pertes irakiennes entre 25 000 et 50 000 tués, 80 000 prisonniers, 3 300 chars, 2 100 véhicules blindés de transport de troupes et 2 200 pièces d'artillerie[4]. De toutes les autres chaînes, CNN était la seule capable de réaliser cela, ce qui fut un gros succès pour elle. Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue). Le premier ministre irakien Saadoun Hammadi déclare seulement le 19 février 1991 que « les 26 premiers jours de l'offensive ont fait 20 000 morts et 60 000 blessés »[1]. Effectifs et équipements de l'armée irakienne au Koweït et dans la région : Effectifs de la coalition : 938 545 hommes. Le 30 juillet, une réunion de médiation est organisée à Djeddah ; elle échoue[15]. En juin 1991, l'avocat Dominique Tricaud, membre de la Commission d'enquête « Vérité sur la guerre du Golfe », déclare estimer les pertes irakiennes à entre 35 000 et 45 000 morts pour les civils et à entre 85 000 et 110 000 morts pour les militaires[2],[21]. Golfe Golfe en 6 lettres. 100 000 civils ont pu ainsi être touchés indirectement, tandis que le taux de mortalité infantile aurait doublé[23].