It took until the Middle Ages for true plows which turned the earth to be widely adopted. « Le rendement de l'appareil est alors essentiellement conditionné par le bon ajustement des meules : si l'écartement est trop faible, elles se bloquent, s'il est trop important, le système est inefficace »[69]. Cependant, l'olivier ne pouvait être planté partout. Ainsi, l'usage, à la place de la houe, de l'araire semble se développer dès le Bronze ancien : à cette époque, des figurines de Tsougiza, près de Némée, montrent des bœufs équipés d'un joug[4] qui peut être soit de cornes, soit de garrot[6]. On nuance aujourd'hui la tradition littéraire grecque, qui avait tendance à considérer l'élevage comme « l'activité typique de l'homme sauvage, avant qu'il soit entré dans la civilisation de l'agriculture »[81], et de ce fait à disjoindre culture et élevage : les deux activités sont en fait souvent réunies au sein d'une même exploitation, même si leur cohabitation nécessitait une organisation rigoureuse dans le temps comme dans l'espace. Periods Historians often divide up the history of Ancient Greece into three periods: Archaic Period - This period ran from the start of Greek civilization in 800 BC to the introduction of Democracy in 508 BC. dans l'espace, par l'existence d'exceptions liées à l'orientation particulière de certains terroirs, avec une prédominance de grands domaines d'un seul tenant ; dans le temps en soulignant que cet habitat isolé a pu connaître des phases de développement (au. Ce modèle ne peut cependant pas être généralisé : Ischomaque, dans l’Économique de Xénophon, quitte chaque matin la ville où il habite pour surveiller ses terres. J.-C.) pour la culture du blé, de l'orge et des légumineuses, sans doute au Bronze ancien (3500-2000 av. J.-C., la proposition (finalement rejetée par l'Assemblée des Athéniens) de Phormisios visant à restreindre les droits politiques aux propriétaires fonciers, ne menace dans leurs droits que 5 000 Athéniens, soit environ 15 % de l'ensemble des citoyens[138]. L'espèce la plus répandue est une orge vêtue, à six rangs[18]. En outre, dans une région caractérisée par de longues périodes d'aridité au cours de l'année, l'accès à de grandes quantités d'eau était problématique, notamment pour le gros bétail : à plus de 30 °C, un bovin de 200 kg consomme 30 litres d'eau par jour, et un cheval 50 litres, contre 5 à 6 litres pour un mouton ou une chèvre, et moins de 10 litres pour un porc[80]. De fait, le figuier est particulièrement présent en Carie, où certaines cités (Camiros ou Caunos par exemple) s'en étaient faits une spécialité[79]. Le début du printemps est la saison des pluies : les paysans en profitent pour sarcler dans les vignes et retourner la terre laissée en jachère (celle-ci sera, jusqu'aux semailles, régulièrement retournée pour préserver l'humidité du sol et empêcher « la formation d'une croûte superficielle qui, par capillarité, aurait eu pour conséquence de faire remonter l'eau en été et donc d'assécher la terre »[98]). Les vignobles les moins prestigieux pouvaient cependant être plantés en désordre (plantation en « foule »). La surestimation évoquée plus haut du caractère en général réduit des exploitations agricoles, a pu amener à sous-estimer la place des esclaves dans l'espace rural, considérant que le propriétaire aidé de sa famille suffisait à la valorisation du bien. Les cultures qui y étaient développées étaient variées, mais on est certain qu'à Délos au moins, elles étaient pour une part destinées aux céréales, dans la mesure où la largeur de certaines terrasses dégagées correspondaient à celle d'un attelage de bœufs tirant l'araire (les terrasses plus étroites étaient probablement vouées à la vigne et l'arboriculture). Denis Rousset, « La cité et son territoire dans la province d'Achaïe et la notion de Grèce romaine », Sur les fermes macédoniennes, notamment celles de Komboloi, Tria Platania et Liotopi Routscheli, voir. « Déjà, les tablettes mycéniennes en linéaire B laissent entrevoir un trait constant des vignobles grecs : le complantage des vignes et des figuiers. L'huile d'olive constituait pour les Grecs un apport essentiel de lipides dans une société où la consommation de viande et de produits laitiers était faible. », Les détails botaniques donnés par les auteurs anciens, comme, Il peut cependant résister à des gels de -12 ou, « Plus le sol est pauvre avec une pluviométrie faible, plus l'espacement est important, que l'on tente ou non une culture de céréales intercalaires. « Ceux qui sont destinés à devenir citoyens ne seront pas non plus paysans, car il faut du loisir, tant pour développer la vertu que pour les activités politiques ». Ces agriculteurs exploitants petits ou moyens ont clairement conquis, au tournant du VIe et du Ve siècle av. This in turn led to the production of edible food staples like rice, cereals, pulses, flour, and so on. L’élevage, mis en avant comme signe de pouvoir et de richesse dans les épopées homériques, est en fait peu développé en raison du manque de terres disponibles : si la civilisation mycénienne connaît effectivement, outre l'élevage ovin[Note 28], un élevage bovin relativement important, celui-ci recule rapidement par la suite et se limite à la production d'animaux de traits, même si on peut ponctuellement consommer leur viande (le lait de vache ne fait pas partie du régime alimentaire des Grecs). » Peter Garnsey, « Le rendement de la terre », « Il est certain que les céréales, qui sont la base de l'agriculture européenne, ont été importées : cela est assuré pour le froment et l'épeautre, dont il n'existe pas de variété sauvage en, « Ses racines se contentent de terres minces et caillouteuses, à condition qu'elles aient été bien travaillées. In summer, irrigation was indispensable. », Le pressoir à vis, bien qu’appelé « pressoir grec » par, « Ce pressoir est entièrement manuel : il faut accrocher les pierres, tirer la corde, jusqu'à ce que ce qu'elles se soulèvent légèrement du sol. From the ancient till modern times, Greece has been the homeland for many important historical events and people who have marked the history of the country and have influenced the course of the world. Search tips. In reality, 90% of cereal production was barley. J.-C. par une éruption volcanique[88]. Par leur ampleur et leur luxe, par leurs nombreux équipements (four à céramique pour la ferme du site moderne de Tria Platania, atelier de fabrication d'outils en fer pour celle de Liotopi Routscheli), elles se rapprochent bien davantage du monde des colonies que de celui de la Grèce classique ou de l'Attique de cette époque. L’automne est la saison décisive, où l'activité est la plus importante. Cette situation foncière et sociale relativement équilibrée et stabilisée (« stabilisée dans une inégalité que l'accession du dèmos à l'égalité politique [notamment à Athènes] rendit sans doute supportable puisque l'exigence d'une redistribution du sol disparaît de notre documentation »[137]), soutenue par des règles juridiques (en matière d'héritage ou de vente notamment) soucieuses de limiter les possibilités d'accaparement par une minorité, permet l'émergence d'un nouvel idéal du petit propriétaire exploitant (autourgos, « celui qui cultive lui-même sa terre »), aidé de sa famille et de quelques esclaves. Ce partage des terres, associé à une relative diversification des activités économiques (les activités peu ou pas liées à la terre se développent, notamment à Athènes), semble calmer les tensions foncières au tournant du VIe et du Ve siècle av. Claire Balandier, « L'importance de la production du miel dans l'économie gréco-romaine ». J.-C.) pour l'olivier, le tout complété par la consommation de fruits. La taille moyenne des sites découverts lors des prospections augmente au fil du temps. The screw press, although referred to as the Greek press by Pliny the Elder (XVIII, 37) was a late (2nd century BCE) Roman invention. Les baux d'Amos, dans la pérée de Rhodes à la fin du IIIe siècle av. Études, 19. Although the male citizen had by far the best position in Greek society, there were different classes within this group. Ainsi à Sparte, elle doit être suffisamment vaste pour permettre au citoyen qui en dispose de contribuer au banquet commun quotidien (syssitie) : à défaut, l'Homoios se verra déchu de sa citoyenneté. ), La production du vin et de l’huile en Méditerranée [BCH Supplement 26] (Paris 1993). « Au cours de la période mycénienne, les palais gèrent plusieurs dizaines de milliers de moutons divisés en troupeaux de plusieurs centaines de têtes qui sont destinés principalement à la production de laine. Si les historiens et les archéologues s'entendent sur la croissance démographique du monde grec entre le VIIIe et le IVe siècle av. Cependant, dans de nombreuses cités égéennes, et notamment à Athènes, la production céréalière se révèle bien incapable de couvrir les besoins de la population. Vocabulaire et expression de l’économie dans le monde antique. Seules quelques rares plaines peuvent être qualifiées de fertiles : Ces ruches, le plus souvent des cylindres de céramique[Note 35], étaient placées horizontalement ou verticalement et déplacées régulièrement sur de grandes distances pour profiter des meilleures conditions naturelles[91]. Oxen were rare and normally used as a work animal, though they were occasionally used as sacrificial animals (see Hecatomb). In reality, 90% of cereal production was barley. "Imperial democracy and market-oriented pastoral production in classical Athens. La valeur différente de ces deux types de production viticole se retrouve dans les sommes à débourser pour se les offrir : à l'époque de Socrate, le vin courant se vend 8 drachmes le métrète[Note 15], quand le vin de Chios se vend 100 drachmes le métrète[45]. En s'appuyant sur les sources littéraires et épigraphiques, sur cette fréquente dispersion des terres possédées par chaque paysan, et sur la rareté des points d'eau disponibles (notamment en Attique), on a longtemps considéré que la Grèce antique se caractérisait uniquement par un habitat rural groupé en villages, excluant les fermes isolées[129]. It is likely that most farms practiced some limited animal husbandry; poultry or small animals grazing on waste land or fed kitchen scraps. Il semble que l’outillage agricole reste médiocre et aucune invention majeure ne vient faciliter le travail humain ou animal[98]. Ces moulins-broyeurs, qui permettaient le traitement d'un nombre de fruits sensiblement supérieur, se diffusèrent à l'époque hellénistique dans tout le bassin méditerranéen[68], sans toutefois faire disparaître les procédés plus primitifs dans les plus petites exploitations. Consommé le plus souvent sous forme de grain bouilli, il se distingue par sa capacité à croître rapidement sur des sols encore plus secs que ceux adaptés à l'orge. La conquête de la Grande Grèce va permettre l'introduction de techniques agricoles intensives carthaginoises et grecques qui consistent en l'exploitation de vigne et d'arbres fruitiers comme l'olivier. Attempts have been made to calculate Attica grain production in the period, but results have not been conclusive. Il s'agissait avant tout pour les paysans grecs de gérer l'incertitude liée aux conditions de culture (pauvreté des terres, grande variabilité des précipitations). « Si l'on n'a plus d'attestation de ce procédé primitif à l'époque gréco-romaine, il est hautement vraisemblable que les petits producteurs possédant un simple fouloir ont continué à l'employer très tard dans tout le bassin méditerranéen »[39]. In, Hodkinson, Stephen. L'essentiel de la production viticole était destinée à des circuits de commercialisation courts[44], le plus souvent dans le cadre de la cité : on vise avant tout le marché urbain le plus proche, pour économiser sur les coûts de transport et écouler ainsi au meilleur prix un vin qui était souvent médiocre au goût (le poète comique Alexis évoque par exemple la torture du vin de Corinthe). Le fait que la vigne constitue un capital demandant beaucoup de soin explique sans doute le caractère très directif des baux de parcelles plantés de vigne : ainsi, dans le dème d'Aixonè à Athènes, un contrat de quarante ans prévoit qu'un vigneron vienne contrôler, au cours des cinq dernières années du bail, si les pieds ont été correctement entretenus par le locataire, et dans le cas contraire, rétablisse la situation de la parcelle pour qu'elle puisse être transmise dans de bonnes conditions à un autre locataire au terme du bail[42]. Malgré tout, la place des grandes exploitations reste encore notable au Ve siècle av. Pour ce qui est du lac marécageux de Ptéchai en Eubée, on dispose d'un contrat d'assèchement et de location, pour dix ans, des terres conquises que la cité d'Érétrie avait conclu peu après 318 avec un entrepreneur privé extérieur à la cité, un certain Chairéphanès[Note 43], sans que l'on sache si le projet fut effectivement mené à son terme. L'utilisation de grains surmûris permettaient en outre d'atteindre un degré alcoolique élevé, gage de meilleure conservation mais qui nécessitait de ce fait de couper le vin d'eau. Les terres sont rocailleuses, et donc de médiocre qualité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’agriculture est le fondement de la vie économique en Grèce antique. Ce caractère aléatoire de la production s'explique également par les accidents climatiques (déficits de précipitations, grêle), par les attaques de parasites (mouches, teignes, cochenilles)[61] par la pauvreté des sols, du fait du manque de soins ou des blessures éventuellement infligées à l'arbre lors de la récolte, notamment lorsque l'on utilise la technique du gaulage. He forbade slavery for debt and introduced other measures intended to help the peasants. Une fois l'arbre devenu adulte ce type d'entretien n'est plus assuré que par les plus soigneux[58]. D. W. Anthony, The Social and Economic Implications of the Domestication of the Horse (Ph.D. dissertation, University of Pennsylvania 1985). Portes et fenêtres, qui constituent au Ve siècle l'un des rares luxes de la maison individuelle, sont en bois[Note 34]. Farming: 1. Le blé est battu par la force animale : on fait simplement piétiner bœufs, ânes ou mulets sur des aires circulaires et maçonnées aménagées en plein air. Il n’y a pas d’équivalent à notre mot « grange », certains termes semblent désigner des greniers publics ou religieux. Outre les Geoponica (forme latinisée du grec Γεωπονικοι), compilation d'extraits d'agronomes antiques réunis par Cassianus Bassus au VIe siècle, Les Travaux et les Jours d’Hésiode (VIIIe siècle av. Une main-d'œuvre extérieure devait également être mobilisée quand les meules et les broyeurs étaient d'usage collectif, afin d'éviter tout engorgement des installations. Ce climat présente des variations. J.-C., même si elles se mesurent en dizaines plutôt qu'en centaines d'hectares en Grèce égéenne[Note 55]: on est très loin des surfaces et de la richesse des latifundia romaines. series title Annales littéraires de l'Université de Besançon ; 328. On distingue l'olivier cultivé, arbre qui peut s'élever jusqu'à dix mètres, de l'oléastre, arbuste épineux sauvage dont les petites olives ne fournissent que peu d'huile (utilisée cependant dans l'élaboration de parfums ou de médicaments) et dont l'exploitation n'est qu'anecdotique à l'époque classique[Note 16]. À la haute époque, les Grecs connaissaient les blés vêtus (engrain et amidonnier) qui avaient, à l'époque classique, beaucoup reculé en Grèce même[20] devant l'orge et le blé nu[21], « une variété de froment évolué où le grain se séparait facilement de la balle, dès le dépiquage »[8]. C'est le spectacle auquel assiste Ulysse chez les Phéaciens : « des tissus en travail, l'huile en gouttant s'écoule »[72]. Dans ce cadre, la sensibilité du ravitaillement des Grecs aux variations climatiques est extrême : les familles les plus modestes vivent dans une situation de grande fragilité en matière frumentaire, ce qui a favorise les stratégies de diversification des cultures comme de fragmentation du parcellaire pour mieux limiter les risques[15]. Il s'agit ici d'un cas exceptionnel : la plupart du temps, la cité est parcimonieuse lorsqu'il s'agit d'accorder à des étrangers le droit de propriété (enktésis). J.-C., de la luzerne, venue de Perse comme son nom (πόα Μηδική / poa mèdikè) l'indique, ne change rien au problème du peu de surfaces disponibles pour produire du fourrage. La campagne grecque antique, très anthropisée, est en effet un « monde plein », parcouru par un réseau très dense de chemins ruraux, parsemé de petits sanctuaires et de tombeaux familiaux. "Demeter in the ancient Greek city and its countryside." On distingue principalement trois modes de développement de l'olivier : le bouturage, la greffe et le recépage. Cet état de stasis (« désordre civil », voire « guerre civile ») entre l'aristocratie foncière et le reste de la population est d'autant plus violent, que la terre apporte bien davantage que la possibilité d'avoir sa propre exploitation agricole. L'agriculture tient une place maîtresse dans le circuit économique grec : elle occupe près de 80 % de la population (notamment servile) et contribue dans les mêmes proportions à la richesse produite[1]. Marie-Claire Amouretti, « Villes et campagnes grecques ». La taille, à la fin de l'hiver et au début du printemps, n'était pas systématique : même s'ils supprimaient les rejetons, les Anciens ignoraient la taille de formation, (qui permet de « conduire » l'arbre et lui assurer une large frondaison) comme le montrent les arbres très hauts de l'iconographie de l'époque[58] ; de même, ils ne pratiquaient la taille de fructification, qui doit être annuelle pour assurer une production régulière, que tous les huit ans, une fois le bois devenu dur et non productif, si l'on en croit Columelle (V, 9, 16). À Sparte, si l'on divise la superficie estimée de la chôra exploitée par les hilotes pour le compte des homoioi, avec le nombre de citoyens spartiates, on obtient en moyenne des kleros d'un peu plus de 20 hectares chacun[126]. Le vin constitue un complément alimentaire essentiel (source de vitamine et de calories : alcool et sucres rapides). Il s'agit d'un loyer de 1450 drachmes correspondant, d'après Isabelle Pernin, à une propriété d'environ 50 hectares. Elle souligne une moindre occupation des espaces ruraux à partir du milieu du IIIe siècle av. C'est par exemple le cas d'Ischomaque, dans l'Économique de Xénophon. Mais ces collines, pentues et souvent dénudées, nécessitent, pour accueillir l'olivier, la construction de terrasses à même de permettre le développement de l'arbre (notamment en recueillant les eaux pluviales) : épierrage, élévation d'un mur de soutènement, apport de la terre végétale nécessaire. Burford Cooper reprise dans, Stephen Hodkinson, « Inheritance, marriage and demography: perspectives upon the success and decline of Classical Sparta », in Powell, A. Dans une proportion allant d'un quart à un tiers, une plantation de froment en Attique était vouée à l'échec[8]. Les premières années sont déterminantes dans la réussite de la plantation, c'est pourquoi on prête beaucoup d'attention à l'arroser régulièrement et à le protéger du vent[57], comme Homère l'évoque dans l'Iliade (XVII, 53-58) : « On voit parfois un homme nourrir un plan d'olivier magnifique, en un lieu solitaire, un beau plan plein de sève, arrosé d'une eau abondante, vibrant à tous les vents qu'ils soufflent d'ici ou de là et tout couvert de blanches fleurs. En outre, le bétail produisait du fumier qui constituait pour les agriculteurs grecs un précieux apport d'engrais azoté, même s'il semble que les Grecs étaient réticents à faire paître le bétail sur les chaumes[82] d'après récolte[83]. Or, les découvertes archéologiques des dernières décennies ont relativisé ce modèle, puisque de nombreux bâtiments isolés ont été découverts lors des prospections entreprises dans plusieurs régions de Grèce continentale, en Attique (dème d'Atènè, Laurion), Béotie, Eubée (Carystos), Thessalie, (Argolide), dans les îles de Thasos, Céos, Chios ou Délos, et même en Italie du Sud et en Sicile. Certes, dans la plupart d'entre elles, le travail de l'agriculteur et les surfaces disponibles étaient avant tout consacrés aux cultures, mais rares étaient ceux à ne pas pratiquer du moins un élevage d'appoint : quelques volailles et du petit bétail, se nourrissant de restes de cuisine ou paissant dans les garrigues impropres à la culture (non sans dégrader le tapis végétal et perturber ainsi la structure des sols et l'hydrographie des lieux).